Notre petit jardin d’Eden


Sandra pose fièrement devant l’objectif munie d’une gigantesque racine de ube, probablement déjà en train de s’imaginer la délicieuse tarte qu’elle pourra en faire. La cueillette de ces patates douces arrive juste à temps pour être servies lors de son anniversaire. Sandra et les douze autres enfants ont tous participé au soin de cette plante et du reste du jardin. Une source sûre de nourriture saine, une leçon de responsabilité et une forme de thérapie en extérieur: voilà d’importants cadeaux que notre jardin d’Eden procure aux enfants de l’orphelinat.

Le reste des plantes du jardin peuvent heureusement être récoltées plus souvent qu’uniquement lors

d’occasions spéciales. Sept papayers donnent des fruits hebdomadaires aux enfants. Les papayes mûres sont d’excellentes friandises, mais lorsqu’elles sont encore vertes, elles peuvent également être cuisinées en tant que ragout. L’arbre «Malunggay» est un autre trésor du jardin qui offre également des légumes sains et nourrissants, remplis de nutriments. Les Kamote Tops (feuilles d’une variété de patates douces) et l’okra constitue quelques autres exemples de légumes que l’orphelinat cultive et récolte désormais.

Les enfants s’occupent du travail autour de notre jardin florissant durant les week-ends, bien que ce soit Tony – notre «homme à toute tâches» - qui gère l’irrigation durant la semaine pendant que les enfants sont à l’école. Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de travail puisque les plantes que nous possédons nécessitent très peu d’entretien. Arracher les mauvaises herbes et labourer de temps à autres constituent la majeure partie de notre jardinage en ce moment. La période la plus amusante est la récolte des fruits encore accrochés aux arbres. Les garçons grimpent le long des grands et fins troncs de papayers comme d’adorables petits singes. Michael, 11 ans, grimpe très rapidement et est d’ailleurs connu pour être le Tarzan du groupe.

Avant d’arriver à Holy Trinity Orphanage, la plupart des enfants vivaient dans des abris temporaires au milieu de la ville. Ils vivaient à l’étroit et dans des conditions sanitaires déplorables sans la moindre verdure aux alentours. Leur environnement n’était pas du tout favorable à leur guérison. Etre plus proche de la nature et être dans un milieu plus calme aide beaucoup les enfants à se sentir en paix. Nous avons vu des progrès monumentaux depuis leur arrivée en avril 2015, en ce qui concerne leur humeur et leur comportement en général.

Nous sommes certains que de rendre les enfants responsables de l’entretien d’un jardin va non seulement faire grandir leur conscience vis-à-vis de l’environnement mais va aussi leur apprendre la valeur du travail et le plaisir de recevoir une récompense bien méritée dans leur plats. Votre aide précieuse nous a permis de sortir ces enfants des rues et leur a également permis de prendre une bouffée d’air frais dans notre petit Jardin d’Eden.


Recent Posts
Archive
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • Facebook Basic Square